delphine lin - dessin

Pétrichor

Un leporello fait de champignons, de lombrics, de corneilles bien sûr et autres manifestations du vivant, du beau monde interconnecté, comme dans une balade en forêt où chaque odeur rappelle que tout interagit, tout se transforme.

Un enchaînement d'images, ponctué de texte, qui raconte l'évolution perpétuelle du vivant et le fait que chacun, constituant de ce tout organique, s'inscrit dans cette mutation. La matière – organique et psychique – est en mouvement constant. A chacun d'entrer dans la danse et d'en respecter l'équilibre.

Un enchaînement d'images qui raconte un cheminement intérieur ou l'opportunité, lors de voyages dans l'intime, lors de descentes au plus profond de soi-même, de transformer nos ombres, comme la forêt transforme ses oiseaux morts.

 

Avec un très beau texte de Stefan Alzaris, philosophe, naturaliste et magicien, écrit pour l'occasion et qui insuffle poésie et réflexion.

 

Leporello édité aux éditions Apeiron, petit écrin niché à Saint-Junien d'où émerge beauté, sensibilité, subtilité et poésie.